Nous Contacter           

       

1024_DSC09232 crop.jpg

Vu que notre Vicariat Missionnaire d’Asie de l’Est est encore fortement impliqué dans la formation initiale des membres venus de 5 pays asiatiques, il ne reste pas beaucoup de personnel pour développer d’autres apostolats aux Philippines. Mais cela ne veut pas dire que la mission ne fait rien en dehors de la formation initiale. L’une de ses initiatives fête ses dix ans d’existence : Alsa Buhay.

 Alsa Buhay (« élevez votre vie ») a été initiée en 2008 à la suite d’une fête de Noël pour les enfants des bidonvilles organisée par le Fr. James Rieden et le P. Artur Chrzanowski avec quelques volontaires en 2007. C’est ce qui a conduit à la création de l’association à sans but non lucratif Puso sa Puso Edukasyon (qui signifie « de cœur à cœur ») en 2009.

En reconnaissant le besoin et la pauvreté de ces mineurs qui, le plus souvent, sont incapables de fréquenter normalement une école car occupés à participer aux revenus de la famille, nos confrères décidèrent de faire plus, de faire quelque chose de durable : offrir à ces mineurs une chance de recevoir une éducation, le passeport pour un avenir meilleur. Inspirés par le programme gouvernemental ALS (Alternative Learning Systems), ils ont mis en place un programme éducatif qui aide les enfants et les déscolarisés de tous âges. Contrairement au programme gouvernemental, il est gratuit et de meilleure qualité. Grâce à ce programme, les enfants se préparent en moins d’un an à l’examen d’État et deviennent admissibles à l’école secondaire ou à l’université. Après la mort du Fr. James en 2010, le P. Artur a développé le programme pour inclure les jeunes déscolarisés et les adultes analphabètes vivant à Parola et Payatas, deux quartiers de bidonvilles notoires, dont l’un est situé dans un immense dépotoir, dans la capitale philippine.

En mars 2017, Puso sa Puso a obtenu une reconnaissance importante du Ministère nationale de l’éducation pour les meilleures pratiques et l’enseignement de haute qualité que l’ONG dispense dans le cadre des Systèmes d’apprentissage alternatif (ALS). Il s’agissait d’une annonce réconfortante et d’une appréciation du travail réussi et de l’engagement dévoué des Salvatoriens impliqués et de leur équipe. Et ils continuent à travailler malgré les difficultés incessantes.

Programmes de base et programmes supplémentaires

Environ 2 100 apprenants ont participé au programme d’éducation alternative, qui est au cœur de toutes les activités. De plus, un certain nombre d’autres programmes ont vu le jour au fil des ans : la fête de Noël originale pour les enfants des bidonvilles a été institutionnalisée et le programme de la ALS a été enrichi d’activités telles : la formation aux aptitudes à la vie quotidienne pour les jeunes et leurs parents ; l’éducation des jeunes enfants ; l’alphabétisation de base des jeunes adultes ; les visites à domicile et l’aide psychosociale pour les familles des enfants ; l’enseignement spirituel ; la défense et le soutien des droits de la famille ; la formation professionnelle et la subsistance ; les séances de droits humains ; les soins et prévention en santé ; des jeunes mères. Au total, environ 7 500 personnes ont bénéficié des activités et des programmes complémentaires de Puso sa Puso.

Une intense collaboration existe avec les Sœurs salvatoriennes, qui ont mis à disposition une responsable de projet talentueuse en la personne de la Sr Frances Mangabat SDS. L’équipe dévouée de moniteurs et de travailleurs sociaux est soutenue par nos novices et nos scolastiques, ainsi que par de jeunes volontaires internationaux qui aident les enfants d’âge préscolaire pendant un an. Il y a de cela quatre ans, une autre sœur, franciscaine, Sr Mila, a également rejoint l’équipe coordinatrice. Ils ont tous pour objectif commun de soulager la détresse de la population locale, en particulier les enfants des bidonvilles de Parola et Payatas qui ont abandonné l’école.

Programmes d’urgence

En mars 2015 et février 2017, un incendie désastreux a éclaté deux fois dans le bidonville de Parola à Manille, là où notre programme est opérationnel. Les causes de ces incendies ne sont jamais élucidées : il peut s’agir d’un accident, vu que les maisons sont construites avec de mauvais matériaux inflammables et l’utilisation de poêles et de bougies pour réchauffer et éclairer est très répandue. Mais, il peut s’agir aussi d’un acte délibéré. Des milliers de résidents ont perdu leur maison et leurs biens. Parmi eux se trouve un nombre de bénéficiaires des programmes salvatoriens en cours.

Les communautés salvatoriennes locales ont immédiatement répondu et aidé l’équipe de Puso sa Puso à rassembler et distribuer des biens de première nécessité tels que la nourriture, les vêtements, les produits d’hygiène, les médicaments et la literie. Par le biais de SOFIA, de la procure des missions allemande et d’autres canaux, une aide financière d’urgence a été organisée.

Le travail de SOFIA

Notre bureau de développement international SOFIA s’est engagé à aider à trouver un soutien pour ce projet depuis l’année 2009. De nombreuses organisations ont contribué au fil des ans et la liste est impressionnante : d’Allemagne (DKMR, diocèse d’Augsbourg, Missio Munich, PMK-Sternsinger), des Pays-Bas (Cordaid, PLA), des États-Unis (donateurs privés et membres Salvatoriens), de Belgique (l’Aide Fraternelle Salvatorienne) et d’Irlande (Misean Cara). La Princesse de Liechtenstein y a contribué, de même que SOFIA Swiss, avec de nombreux bienfaiteurs individuels. Au total, 503 000 € ont été récoltés. Ceci est indépendant de la collecte de fonds locale, qui parvient à collecter tous les fonds nécessaires pour la grande fête annuelle de Noël pour environ 1 000 enfants des bidonvilles. Outre la contribution financière, SOFIA a trouvé de l’aide pour renforcer les compétences et le professionnalisme des personnes impliquées et les programmes offerts. Une action concrète à cet égard a été la mise en œuvre d’une évaluation externe professionnelle de l’impact du travail et des activités menées par Puso sa Puso. L’étude, réalisée en 2016, a mis en lumière les forces et les faiblesses de l’organisation et a proposé une série de recommandations pour une réalisation toujours plus grande de nos objectifs et l’amélioration de ces programmes les plus nécessaires et déjà réussis.

1024PICT0202
1024P1120454
1024IMG8472
1024IMG0635
1024DSC09403
1024DSC09402
1024DSC03696
1024DSC0042
1024DSC0007-crop
1024DSC0003
10244
600Thank-you-sponsors-2018
10242

Franciscus Jordan

Seigneur,

aide-moi, montre-moi le chemin, Sans toi, je ne puis rien, j’espère tout de Toi. En toi, Seigneur, j’ai mis mon espoir, jamais je ne serai confondu.

Salvatoriens dans le Monde

Angleterre  Albanie  Allemagne  Australie  Autriche  Bélarus  
Belgique  Brésil  Cameroun  Canada  Colombie  Comores  
Congo  Écosse  Équateur  Espagne  États-Unis  Guatemala  
Hongrie  Inde  Irlande  Italie  Mexique  Monténégro  
Mozambique  Philippines  Pologne  République_Tchèque  
Roumanie  Russie  Slovaquie  Sri_Lanka  Suriname  
Suisse  Taiwan  Tanzanie  Ukraine  Venezuela